Métro Post Forum

De la chaussure un peu usée

Thème : ,

127. De la chaussure un peu usée

Cher passant,

Je veux vous conter mon  histoire : que l’on m’appelle « chaussures, souliers, godillots, sabots, bottes, tennis, escarpins, mocassins, ballerines ou savates 2 doigts », je suis toujours en compagnie de pieds… grands, petits, déformés, enflés, cornés. Qu’importe je les aime ces pieds qui m’habitent!!!

Quand je suis neuve je suis fière d’arpenter les rues , les ruelles ou courir sur des terrains de jeux… mais après quelques années on voudrait me remplacer, me jeter… mes semelles sont usées, le cuir, la toile trouée. Je fais la grimace!!

Non , je veux encore des pieds, qu’ils soient voisins ou lointains…

Alors là… j’atterris sur l’étal d’un vide-grenier, j’aime pas du tout ; on me touche, on me retourne, on me met les doigts dans le ventre, on me tripatouille mille fois, etc. Et puis on me laisse, voire on me jette… et là je crains de finir à la poubelle ! Aie ! Aie ! 

Non, non et non, j’ai une idée, comme j’aime voyager je m’embarque vers une collecte internationale de chaussures un peu vieillies… ici je suis sûre de partir pour l’Afrique, l’Afghanistan, l’Inde ou le Pérou ou la Colombie et de trouver des pieds pour moi !

Mais encore le doute d’être abandonnée m’envahit. J’ai entendu dire qu’en un lieu très proche les grandes pointures manquaient . Il faut vous dire que neuve,  je faisais du 43, mais maintenant après bien des kilomètres parcourus, je suis avachie, déformée et je pointe vers les 44 ou 45 Il paraît que ce lieu est au 41bis du fg Madeleine et que beaucoup d’hommes passent par cette maison… J’y cours à grands pas et là une bénévole m’accueille tout sourire , m’aligne sur une étagère avec d’autres « copains » du plus petit au plus grand…

Dès le lendemain matin un grand gaillard arrive, dans ce «garage à chaussures» si je puis dire et hop! celui-ci n’a d’yeux que pour moi… Un peu grand pour ces nouveaux pieds peut-être ? Et bien non! je repars pour une nouvelle vie avec ces nouveaux pieds . Le bonheur m’envahit !

Que d’autres chaussures pour grands pieds viennent dans cette maison au grand cœur : c’est le Relais Orléanais! Vous connaissez ?

                                                           Voyage d’une chaussure un peu usée!!!


Apostrophe numéro : 127

Si vous souhaitez répondre à cet Apostrophe
utiliser le formulaire ci-dessous: