Métro Post Forum

Du lampadaire de la rue de Verdun

Thème : ,

124.  Du lampadaire de la rue de Verdun

Cher passant,

Ils m’ont remplacé, oui ils m’ont remplacé. Lève la tête. Oui c’est moi le lampadaire ou plutôt l’esprit du lampadaire. Avant celui-ci, tout beau tout neuf qui se recharge avec le soleil, j’étais moi-même un lampadaire, tout simple. Oh bien sûr je n’affichais pas les mêmes performances énergétiques comme ils disent que mon successeur, mais j’avais un certain succès.

La rue de Verdun de Fleury était moins passante à l’époque mais j’avais déjà une place de choix à son extrémité. Les soirs d’été, les gamins du quartier se rassemblaient sous mon abat-jour. Ils se tordaient le cou pour me regarder d’en dessous, hypnotisés par l’animation qui se jouait autour de ma lampe ;  c’est qu’il y avait du monde là-dessous ! Des centaines de hannetons attirés par ma lumière tournaient jusqu’à en perdre la tête et tomber au pied des gamins ébahis. C’était un rituel, tous les étés les enfants du quartier venaient au rendez-vous des hannetons sous mon abat-jour.

Un soir, un soir parmi les soirs, inoubliable, deux voitures sont arrivées en trombe et se sont arrêtées au coin de la rue. Elles venaient y terminer une course poursuite. La vitre arrière de la plus belle des deux autos était ouverte et les enfants ont reconnu… Claude François ! Il avait donné un concert à Orléans et poursuivi par des hordes de fans s’était enfui. C’est du moins ce que j’ai entendu le lendemain de la bouche d’habitantes du quartier qui commentaient la République du Centre.

Point de portable, point de selfie, point de cris non plus, les enfants, je m’en souviens, sont restés muets, interloqués et c‘est seulement quand les voitures eurent redémarré qu’une petite fille a dit « Oh ben alors, c’était cloclo ! ».  J’ai perdu ce soir-là mon statut de vedette ; la lumière était dans les yeux des enfants et les hannetons dansaient autour de ma lampe dans la plus grande indifférence.

Le lampadaire de la rue de Verdun


Apostrophe numéro : 124

Si vous souhaitez répondre à cet Apostrophe
utiliser le formulaire ci-dessous: