Métro Post Forum

Du clavier abandonné

Thème :

 58. Du clavier abandonné

Chère passante,

Tous les matins, je vous regarde passer. Je devine que vous travaillez non loin. Je sais que vous aimez la musique, vous en écoutez en marchant. Hier, vous avez sorti votre téléphone de votre poche pour interrompre un morceau et en relancer un autre.

Vous n’avez pas eu un regard pour moi. Ni par indifférence, ni par mépris. Simplement vous ne m’avez pas vu. 

Mais je garde espoir. Tout à l’heure, ou ce soir ou demain, vous me ramasserez et m’emporterez chez vous. Faites vite, je ne suis pas fait pour vivre dehors…

Le clavier abandonné


Apostrophe numéro : 58

Si vous souhaitez répondre à cet Apostrophe
utiliser le formulaire ci-dessous: